Médiathèque comprenant un service d’Archives

Briançon (05)

Télécharger le PDF

En écho aux montagnes,

Maître d’ouvrage
Ville de Briançon

Concours
2016

Surface utile
1 760 m²

Livraison
2019

Montant des travaux
3 336 550 euros ht

Référentiel
Démarche « Bâtiments Durables Méditerranéens »

Enjeux du programme

« Le passé répond de l’avenir » nous dit la ville de Briançon. Ici au cœur de la ZAC Cœur de ville, héritage et modernité se rejoignent. Le bâtiment doit conjuguer ces deux temps et répondre à différents enjeux.

Une nouvelle médiathèque est toujours un bel évènement.  Espace culturel, projet communautaire, lieu de vie à destination de nouveaux publics,  lieu de sociabilité et du vivre-ensemble où chacun se sent chez soi mais avec les autres, lieu de vie communautaire où les goûts et les expériences se côtoient, se croisent et s’échangent, elle s’inscrira dans le pôle culturel de la ville.

Visible, au centre d’un vaste espace public,  elle doit aussi être captive. Elle doit être appropriable. Intérieurement elle doit proposer des espaces « capables » et évolutifs, permettre un parcours de découverte, une déambulation, faciliter les échanges et la liberté de mouvement. Pour autant, elle doit comporter des ambiances différenciées, selon les usages.

L’autre élément du programme est constitué par les archives municipales. Elles doivent être bien intégrées dans la silhouette du bâtiment et pourtant visibles, car elles sont une part de l’histoire et du patrimoine locaux.

Par ailleurs le projet est inscrit dans la démarche Bâtiment Durable Méditerranéen, et vise des performances ambitieuses, en termes de résultat comme en termes de confort pour tous les utilisateurs. Un niveau or est visé.

Parti urbain et architectural

Nous faisons notre le plan de composition proposé par l’architecte en chef.

Ici au cœur de l’ancienne  caserne Berwick en cours de mutation, entre deux casernements massifs et austères, le bâtiment veut être un écho aux montagnes proches. Béton et bois définissent son ambiance intérieure. Sous une grande dalle de béton, minérale, brute comme de la pierre,  le plan organise les différentes fonctions de la médiathèque. C’est un plan libre, fluide,  amplifié par la grande hauteur sous plafond  et un acrotère élancé qui dégage de belles vues sur les crêtes alentour.

Si le béton structurel, apporte son inertie,  le bois est présent pour les ossatures de façades et pour tout l’aménagement intérieur. Il offre son côté tactile et chaleureux, odorant, et contraste avec la matière du béton. L’ambiance intérieure est complétée par une belle moquette rouge, qui constitue également une réponse acoustique en termes de réverbération.

Sous la dalle végétalisée, Les quatre façades  sont dessinées sur le principe d’une stoa, mais chacune différenciée et offrant de belles transparences. A l’ouest l’entrée est aménagée sous un portique pour protéger  des intempéries. Cette entrée dessert la salle polyvalente qui peut fonctionner en autonomie Au sud une coursive extérieure protège la façade de la neige tombante et du soleil.

A l’est une double peau vitrée protège un jardin d’hiver, à l’écart  de la salle documentaire. Tourné sur le futur parc, il ménage un lieu autre, utilisable selon les saisons. Son plancher permet une lecture à même le sol sur des poufs ou des petits tabourets.

La façade nord mixte intègre les accès de service, un porche pour garer, à l’abri, un véhicule de livraison, mais également les salles de travail en retrait et protégées par une double peau.

Au cœur du bâtiment, un large patio, franchi par une passerelle intérieure, amène la lumière naturelle, à la fois sur les espaces centraux de la  médiathèque et sur  les circulations des archives municipales, situées au niveau intérieur. Ce faisant, il rend visible également cette partie cachée, et un peu mystérieuse, du programme. Des vitrines pourront y être installées pour présenter certaines collections. Ce patio est arboré, avec des plantes d’ombre,  à la manière d’un jardin japonais.